L'agriculture urbaine pour stimuler l'entreprise



Courtoisie Stock.XCHNG

Deux promoteurs new-yorkais se sont associés pour porter l’agriculture urbaine de la ville à une plus grande échelle, et ils prêtent attention à la durabilité dans le processus.

New York est mieux connue pour Times Square et Central Park que pour la production alimentaire et l'agriculture urbaine, mais deux développeurs cherchent à changer cela.

Full Spectrum of New York et phbCatalystgroup, Inc. se sont associés et ont créé un plan pour éliminer les déserts alimentaires urbains, minimiser le gaspillage alimentaire, générer de l'énergie et créer des emplois verts dans les communautés mal desservies, à commencer par le South Bronx. Leur vision est appelée Centres intégrés de production d'aliments urbains et d'énergie renouvelable.

«New York génère une énorme quantité de déchets alimentaires, que nous transportons vers d'autres communautés, où elle se trouve dans des décharges et émet du méthane. Nous voulions repenser cela », explique Carlton Brown, directeur de l'exploitation de Full Spectrum of New York.

C’est une idée populaire issue du mouvement agricole urbain florissant. Les centres fonctionneront de la même manière que les autres fermes urbaines, produisant des aliments et les offrant à la vente. Les développeurs se concentrent également sur des objectifs environnementaux et sociaux plus larges.

Le plan est de rediriger les déchets des décharges, de les convertir en gaz qui sera utilisé pour alimenter des micro-turbines, ce qui fournira suffisamment d'énergie pour faire pousser des aliments dans un entrepôt industriel. La nourriture sera vendue aux résidents locaux dans un marché de produits sur place et sera également commercialisée et vendue aux restaurants et aux institutions, y compris les écoles et les hôpitaux, qui ont intérêt à soutenir l'agriculture locale et à servir des aliments biologiques.

Les travailleurs de ces communautés seront embauchés et formés pour gérer l'ensemble du processus, créant des emplois dans des zones où le travail est rare et où les travailleurs non qualifiés ont peu de chances de gagner leur vie. Le premier centre du South Bronx devrait créer plus de 200 emplois.

Selon Brown, chaque centre de production de nourriture urbaine et d'énergie renouvelable fera partie d'un système en boucle fermée, générant plus d'énergie qu'il n'en consomme et utilisant plus de déchets qu'il n'en crée. Tout cela fait partie de l’engagement des développeurs à être durable à chaque étape du processus.

«Tant d'agriculture [à grande échelle] est mauvaise pour la planète», dit Brown. «Nous voulions repenser ce modèle en tant qu'élément important de la façon dont nous commençons à créer des communautés durables.»

Brown admet qu'il s'agit d'une approche novatrice et que les réactions à l'idée ont été mitigées. Les critiques se sont demandé s’il était possible de transformer des bâtiments industriels en fermes urbaines intérieures et de les gérer de manière consciente des coûts. Les partisans sont intrigués et félicitent Full Spectrum of New York et phbCatalystgroup, Inc., pour repenser la production alimentaire et proposer une nouvelle approche pour résoudre le problème de la sécurité alimentaire et de la pénurie d'emplois.

«Nous ne sommes pas les seuls à envisager ce genre d’idée», note Brown. «Au fur et à mesure que nous progressons, une part beaucoup plus importante de notre approvisionnement alimentaire sera cultivée dans les zones urbaines.»

Pour l'instant, les Centres intégrés de production d'aliments urbains et d'énergie renouvelable n'existent que sur papier. La New York City Economic Development Corporation examine le plan soumis par Full Spectrum of New York et phbCatalystgroup, Inc., pour développer le site industriel de 2,4 acres dans le South Bronx. Brown espère qu'une décision sera prise au sujet du terrain au début de 2011. Si elle est approuvée, les promoteurs iront de l'avant avec la conception et la construction. Le projet sera construit en trois phases pour un coût total de 64,5 millions de dollars. Si tout se passe bien, la première phase sera terminée fin 2012.

Tags gaspillage alimentaire, New York, durabilité, agriculture urbaine, culture urbaine


Voir la vidéo: Pour plus dagriculture urbaine à Montréal documentaire


Article Précédent

Rouleaux d'asperges-dinde poêlés au sésame

Article Suivant

Shakshuka: Œufs pochés à la sauce tomate