Parfois «mauvais» est bon!



Notre grand-mère, Baasha, a failli mourir le jour de la fête des mères. C'était une chose effrayante.

Voyez, Baasha est un très vieux mouton. Elle a 13 ans, soit 90 ans en années humaines! Elle souffre d'arthrite, donc elle boitille mais elle est heureuse, et maman l'aime plus que tous les autres moutons réunis.

Baasha était son premier mouton Cheviot miniature et elle est la mère, la grand-mère, l'arrière-grand-mère ou l'arrière-arrière-arrière-grand-mère de tous les autres petits Cheviots de notre ferme.

Que Baasha meure le jour de la fête des mères aurait été horrible.

Les moutons sont «rabattus» parce qu'à cette période de l'année, ils ont beaucoup de laine.

Ils se couchent et s'inclinent d'une manière ou d'une autre vers l'arrière, puis leur laine empêche leurs pieds de toucher le sol. Comme leurs pieds ne peuvent rien atteindre pour les faire reculer, ils sont coincés jusqu'à ce que quelqu'un vienne les aider à se relever.

Si personne ne le remarque, du gaz s'accumule à l'intérieur. Leurs jambes s'engourdissent et leur rumen épais écrase leurs poumons. Puis ils meurent.

Maman a écrit un livre sur le bétail miniature et a pris beaucoup de retard dans ses missions Hobby Farms. Elle prévoyait d’aller à un spectacle de chèvres le matin de la fête des mères, mais elle a décidé de rester à la maison et de travailler à la place.

Elle attendait avec impatience le spectacle depuis des mois, alors elle était triste - jusqu'à ce que papa jette un coup d'œil par la fenêtre et voit Baasha abattre.

Puisque Baasha est une Cheviot miniature, elle a les jambes courtes et elle est un peu grasse (ne lui dis pas que je te l'ai dit). Et, elle cultive beaucoup de laine longue. Elle dit qu'elle faisait la sieste et qu'elle a étiré ses jambes pour être bien et à l'aise. Puis, elle a reculé de façon inattendue et peu importe combien elle a donné un coup de pied, elle ne pouvait pas se lever!

Quand maman et papa se sont précipités, elle pouvait à peine respirer. Papa l'a aidée à se lever pendant que maman se levait et pleurait. Au début, Baasha haleta et haleta et ses jambes ne fonctionnaient pas.

Maman a frotté ses jambes pendant que papa a les ciseaux. Après que Baasha ait pu respirer et marcher un peu, papa a zippé le haut et les côtés de sa toison pour qu'elle ne soit plus jetée avant que la tondeuse ne vienne tondre nos moutons.

Le grand vieil ami de Baasha dans le Hampshire, Dodger, a ri («Baaaaah!») Quand il a vu Baasha clopiner vers lui avec de la laine sur le ventre et aucune sur le dessus et les côtés, mais il était heureux qu'elle allait bien.

C’est une gentille brebis, alors Uzzi et moi étions heureux aussi.

Maintenant maman est contente qu’elle et papa ne soient pas allés au spectacle de chèvre. Si elle l'avait fait, papa n'aurait pas vu le casting de Baasha et Baasha serait mort.

Parfois, quelque chose qui semble mauvais au début est vraiment bien. C'était un de ces moments. Baasha et sa famille le pensent aussi.


Voir la vidéo: Le feeling: lexcuse des mauvais guitaristes. RawTalk #14


Article Précédent

Transformez un morceau de bois en le wagon le plus simple du monde

Article Suivant

Notre incroyable épicebush indigène