Amérindiens du Nord




Photos par Cherie Langlois

Taureau de bison à Trek.


Alimentées par des jours de pluie, les prairies luxuriantes brillent d'un vert vif cet après-midi de juin, fournissant suffisamment de fourrage pour les animaux qui paissent au plus profond du jarret dans l'herbe.

Pour un agriculteur, les sabots rongeurs n'ont rien d'exceptionnel, mais ce jour-là, la vue me plonge dans une frénésie photographique. Parce que ces animaux de pâturage ne sont ni des bovins ni des chevaux, des chèvres ou des moutons domestiques; ce sont des vaches bisons, avec des veaux couleur cannelle à leurs côtés, et - juste là-bas - des mouflons d'Amérique, un troupeau de béliers à cornes bouclées.

Et ici, là où la prairie accueille les arbres: le wapiti de Roosevelt allongé élégamment au soleil. Des animaux qui ont appelé notre maison de campagne bien avant que nous ayons construit nos fermes, nos villes et nos centres commerciaux ici.


Chèvre de montagne à Trek.

Northwest Trek est un parc animalier unique de 725 acres situé entre Tacoma, Washington et le parc national du mont Rainier, l'une des rares installations zoologiques de ce pays à ne présenter que la faune régionale. C’est choquant, je sais, mais vous ne trouverez pas un seul éléphant ou lion d’Afrique, tigre ou singe dans ses limites.

Le parc a été fondé par David et Connie Hellyer, qui ont acheté les 100 premiers acres noircis par le feu en 1937 et ont ensuite envisagé un endroit où les gens pourraient en apprendre davantage sur la faune indigène dans un cadre naturel.


Cygne trompette chassant le mouflon d'Amérique à
Randonnée.

Aujourd'hui, le rêve des Hellyers est une réalité sauvage et magnifique: les visiteurs de Northwest Trek trouvent un sanctuaire boisé où des loutres, des aigles, des porcs-épics, des couguars, des loups, des grizzlis et d'autres animaux vivent dans de grandes expositions naturelles. Dans la zone d'itinérance libre de plus de 500 acres, les humains occupent des cages - des tramways au propane - alors qu'ils sillonnent les prairies, les bois et les zones humides pour observer les orignaux, les bisons, les cerfs, les chèvres de montagne, les élans et plus encore.

Voir ces animaux dans ce décor quasi sauvage me captive autant que lorsque j'ai travaillé pendant 7 ans ici en tant que gardien il y a seize ans.

À l'époque, je savais que chaque jour serait différent et excitant, grâce aux comportements fascinants et souvent imprévisibles des animaux (cela vous semble familier?). Bien sûr, alors que notre tramway avance, un gracieux cygne trompettiste blanc arrête de cueillir l'herbe pour se précipiter, sifflant, sur le mouflon d'Amérique (probablement pour défendre son nid et mettre son compagnon dans un étang voisin).

À la surprise de tout le monde, y compris la mienne, les béliers robustes se dispersent et s’éclipsent.

Certaines choses ne changent jamais.

~ Cherie


Voir la vidéo: Paroles dindiens


Article Précédent

Asperges printanières avec vinaigrette à l'échalote

Article Suivant

Voilà! Patio complet