Davantage de recherches sont nécessaires sur la santé des abeilles




Courtoisie Stock.XCHNG
Les apiculteurs ne sont pas sûrs de l’impact que la recherche sur la santé des abeilles mellifères aura sur la santé des abeilles.

Les chercheurs continuent de chercher des réponses aux problèmes déconcertants qui affectent la santé des abeilles. Une récente collaboration entre des spécialistes des abeilles, des pathologistes fongiques, des virologues et des chimistes, s'étendant dans les universités et l'armée américaine, a conduit à une découverte liant un champignon et un virus à la mystérieuse disparition des abeilles domestiques connue sous le nom de trouble d'effondrement des colonies.

Les résultats indiquent un lien mortel entre la présence du virus irisé des insectes (IIV) et un parasite fongique du genre Nosema. Bien que ces résultats fournissent une nouvelle direction à la recherche sur le CCD, la santé des abeilles domestiques continue d'avoir un impact majeur sur la pollinisation des cultures vivrières des entreprises agricoles de toutes tailles.

Trouver des réponses
Les chercheurs ont plus de travail à faire avec ces informations nouvellement identifiées. Selon un mémoire de l'American Bee Federation, alors qu'ils savent maintenant qu'il existe un lien entre le VII et un parasite fongique, il est nécessaire de déterminer quelle espèce de VII est impliquée.

Les recherches récentes sont convaincantes et encourageantes, mais il faudra du temps pour identifier les meilleures approches pour résoudre les problèmes.

«Les abeilles mellifères sont très malades», explique David Mendes, président du conseil d'administration de l'American Beekeeping Foundation. «Ils ont de nombreux virus et leur système immunitaire est compromis.»

Les apiculteurs comme les chercheurs restent prudents quant à ce que les résultats pourraient signifier pour la pollinisation des cultures ou la production de miel.

«Tout le monde veut résoudre les problèmes de santé [des abeilles], mais pour l'instant, les scientifiques travaillent sur les données», a déclaré Mendes.

Pas assez d'abeilles
La pollinisation des cultures de l’Indiana est l’activité de Tom Eiseles depuis plus de 30 ans. En déplaçant ses 1 800 ruches deux à quatre fois par saison, Eiseles se retrouve avec une liste d'attente d'agriculteurs qui ont besoin d'abeilles pour une plus grande productivité des cultures.

Il y a trois ans, Eiseles a perdu 70% de ses abeilles. Alors qu'il s'efforce d'élever des abeilles en meilleure santé, d'autres apiculteurs quittent l'industrie.

«Il n’ya pas assez de bonnes ruches pour polliniser correctement les cultures», dit-il. «L'apiculture n'a jamais été une industrie majeure dans l'Indiana, et la pollinisation de cultures telles que les myrtilles devient désespérée. Le besoin d'abeilles se répand dans d'autres parties du pays; il n'y a pas assez pour faire toutes les amandes en Californie. "

Le CCD est un développement assez récent. Les abeilles mellifères ont également été infestées d'acariens parasites tels que le varroa, qui s'attachent aux abeilles jeunes et adultes. Les acariens perforent le corps de l’animal, sucent des liquides, affaiblissent l’individu et propagent la maladie dans la ruche.

«Avant tous les acariens, nous ne savions pas quoi faire avec nos abeilles supplémentaires», a-t-il déclaré. «Maintenant, nous nous demandons comment nous allons avoir plus d'abeilles. Il s'agit d'un revirement complet depuis 20 ans. Maintenant, aucun de nous n'a assez d'abeilles.

En elle pour le miel
Alors que certains apiculteurs se consacrent à la pollinisation, d'autres sont producteurs de miel. Ils ne déplacent pas les ruches tout au long de la saison de croissance, mais les placent plutôt dans des emplacements de choix pour une bonne récolte de miel. Pourtant, au-delà de la santé des abeilles, il existe des facteurs tels que les conditions météorologiques qui peuvent affecter considérablement la production de miel.

«L'année dernière, il n'y avait pas de production de miel dans le Midwest», dit Eiseles. «Le temps a ravagé la production de miel.»

Il suggère que certains producteurs de miel ont acheté leur produit d'aussi loin que le Canada et la Chine afin de le revendre comme le leur. Cependant, 2010 a vu de meilleures conditions météorologiques dans le Midwest jusqu'aux Dakotas, ce qui s'est traduit par une amélioration de la production locale de miel.

Tags santé des abeilles, ruches d'abeilles, recherche sur les abeilles, apiculteurs, trouble d'effondrement des colonies, abeilles mellifères


Voir la vidéo: Cest pas sorcier -RATS, SOURIS, HAMSTERS: Les rongeurs se font les dents


Article Précédent

Ces États sont parmi les meilleurs dans les fermes certifiées biologiques

Article Suivant

Protégez votre bétail des prédateurs avec des méthodes à l'ancienne